Thursday, 14 December 2017

Raison d'être sur les forums


Q
Pour quelle(s) raison(s) s les gens s'investissent-ils pour répondre à d'autres sur les forums ? (sentiment d'être utile, partage de connaissances, ou autres…?)
https://fr.quora.com/Pour-quelle-s-raison-s-s-les-gens-sinvestissent-ils-pour-r%C3%A9pondre-%C3%A0-dautres-sur-les-forums-sentiment-d%C3%AAtre-utile-partage-de-connaissances-ou-autres%E2%80%A6/answer/Hans-Georg-Lundahl


Réponse demandée
par Aurelien Creiche

Hans-Georg Lundahl
Bloggueur et débatteur d'internet. ENG/FR
Vient de répondre
"Pour quelle(s) raison(s) s les gens s'investissent-ils pour répondre à d'autres sur les forums ?"

Je ne peux répondre que pour moi-même, en certaine mesure pour ceux que j'ai connus de cette manière.

  • (sentiment d'être utile, - oui;
  • partage de connaissances, - oui;
  • ou autres…? -oui)


Et lesquelles autres?

  • Je suis catholique, fasciste-royaliste-médiévaliste, créationniste-jeune-terre et géocentrique, et j’ai l’occasion de répandre et de défendre mon point de vue.
  • Pour ma propre situation actuelle, je suis sdf, j’ai été pendant le temps que ça dure aussi étudiant (mais plus vieux que les autres) et chômeur : ça remplace une vie sociale qu’on m’a autrement refusé.
  • Je suis linguiste, médiéviste (attention, autre chose que médiévaliste, quoique apparentée : médiéviste est expert du moyen âge, médiévaliste est fan du moyen âge), et fan de Tolkien, Chesterton, C. S. Lewis, et je partage mes connaissances un peu spéciales ès ces matières (aussi en dehors des polémiques signalés en haut).
  • Je suis bloggueur. Je reblogue mes réponses, souvent. C’est un service à mes lecteurs.
  • J’aimerais être édité sur papier et gagner de l’argent sur mes blogs. Pour certains d’autres articles, ou pour une simple réponse à quora, pas de problème, si quelqu’un d’autre écrit, il a son mot à dire et aurait surtout droit à partager les revenus des écrits, dans ce cas.

Tuesday, 12 December 2017

Les pains d'épices de Jules César - qui ne sont pas documentés


Q
Comment tracer les maisons en pain d'épices depuis la Rome antique et païenne ?
https://fr.quora.com/Comment-sont-tracées-les-maisons-en-pain-dépices-depuis-la-Rome-antique


Jean-Philippe Brunet,
ancien président directeur général chez C&T (1995-2005)
A répondu lundi
c’est un gag du traducteur ou c’est une vraie question?

Hans-Georg Lundahl
Il y a 1 minute
C’est traduit de la quora anglophone, et la vraie question a probablement rapport à un “mythe” parmi les évangélistes que pas juste le catholicisme, mais tout ce qui a un rapport à Noël est d’origine romaine et païenne.

Donc, quelqu’un a voulu savoir comment tracer les pains d’épices à la religion de Jules César, celle avec laquelle Constantin aurait frelaté le Christianisme, comme “prouvé” par la fête “non-biblique” de Noël.

Saturday, 9 December 2017

Philo sur Quora, Géocentrisme et Satellites Géostationnaires


Q
Pourquoi les satellites flottent-ils dans l'espace et ne tombent pas ?
https://fr.quora.com/Pourquoi-les-satellites-flottent-ils-dans-lespace-et-ne-tombent-pas/answer/Hans-Georg-Lundahl


Réponse demandée
par Sihem Soibinet-Fekih

Hans-Georg Lundahl
géocentrisme, oui, terre plate, non (aussi sur mes blogs)
Répondu il y a 4 minute(s)
Je crois que vous m’avez choisi pour la demande, parce que, dans une version du géocentrisme, celle où le soleil, la lune, les étoiles vont quotidiennement vers l’Ouest par un vide absolu, ne peut pas expliquer les satellites géostationnaires.

Or, je considère que, au contraire, l’éther circule autour de la terre quotidiennement plein cercle à la vitesse angulaire des étoiles, et que le soleil et la lune font marche en arrière.

Avec ceci, la satellite géostationnaire, par le fait de ne pas avoir une vitesse locale vers l’Ouest, à une vitesse vectorielle vers l’Est par l’éther - comme pas mal d’autres choses, d’ailleurs. Si je fais tomber un stylo, pourquoi tombe-t-il à côté de moi, et non des centaines de mètres à l’Ouest? Parce que déjà avant de tomber, elle avait une vitesse vers l’Est par l’éther.

Or, pour le satellite, la vitesse vers l’Est compense exactement la perte de hauteur (parce qu’elle est tangentielle est n’est pas une vitesse courbée, c’est une vitesse qui tend à monter - autant que la gravitation de la satellite tend à la faire tomber).

Friday, 1 December 2017

Réponses à David Vincent, sur la date de l'Apocalypse


Comme pour l'autre, d'abord la vidéo:

La datation de l'Apocalypse
David VINCENT | Ajoutée le 24 nov. 2017
https://www.youtube.com/watch?v=uxiOD0a018U


Et mes commentaires:

1:22 déjà méthodologie

Critères externes, comme la tradition de l'église, sont certainement plus objectivement vérifiables que les datations de critère internes.

Je vais donner une exception. Par contre, si je considère que le critère interne est suffisant, il ne contredit pas la datation externe, par la tradition de l'église.

Dans le narratif de St Jean, les ennemis de Notre Seigneur sont systématiquement "les Juifs".

Dans le narratif ET les mots du Seigneur dans les Synoptiques, ils sont par contre différentiés entre:

  • Pharisiens (mentionnés par le Seigneur)
  • Sadducéens dito
  • Scribes dito
  • Prêtres dito
  • Hérodiens (pas mentionnés par ce nom par le Seigneur)
  • la foule dito


Dans les mots du Seigneur dans l'évangile de St Jean, sur septs fois, les premier six fois qu'Il utilise le mot Juifs, c'est comme ethnonyme, désignant sa propre ethnie, et sa propre position vis-à-vis les Samaritains.

Dans ces mots dans l'Apocalypse, il nie explicitement de considérer ses ennemies, les persécuteurs de ses disciples, comme Juifs.

Solution: Notre Seigneur est Roi des Juifs.

La secte qu'on considère comme Judaïsme rabbinique a quelques origines avant Notre Seigneur, notamment en Hillel et Shammai, les premiers tractats du Mishna. Par contre, à cette époque, elle est encore partie de l'Église judaïque - qui existait entre Moïse et Notre Seigneur, qui est transformé dans l'Église catholique. Ensuite, le rabbinisme se forme en rejet conscient du catholicisme (ouvertement ou sousjacent au reste du Mishna, toute la Guémara). Cette religion, qui n'a plus le temple, et ceci pas juste depuis 70 ans, mais davantage de beaucoup, est une autre religion, que Dieu n'a pas fondée. Elle a Moïse et les Prophètes, mais ne les croit pas. Elle est (comme toute fausse religion, et comme toute cabale qui aimerait persécuter l'Église catholique) une synagogue de Satan. Notre Seigneur ne les désigne pas comme Juifs.

Une seule fois il parle de ses ennemis comme Juifs, c'est devant Pilate. Mais alors l'Église catholique n'a pas encore été publié le Jour de Pentecôte, et la foule, même certains de leurs dirigeants qui n'ont pas encore montré leur mauvaise volonté peuvent encore passer pour faire partie de l'Église judaïque, cette préforme du Catholicisme.

Donc, Notre Seigneur parle pas du rabbinisme comme des Juifs. Par contre, en tenant compte du fait que la foule pouvait être considéré par Pilate comme "les Juifs", certains ont pu se répentir à Pentecôte même, il permet à Pilate de parler de Ses ennemis comme des Juifs. Cette permission est finalisé par St Jean dans l'Évangile, pourtant, elle n'est pas une admission que le rabbinisme serait les vrais Juifs. St Paul ayant aussi précisé des choses dessus avant l'écriture de l'Évangile.

Par contre, avant 70, les Chrétiens étaient souvent ethniquement Juifs, priaient parfois dans le Temple ou dans les synagogues (comme si ceux-ci n'appartenaient pas à la Synagogue de Satan, mais étaient un rélicte assez récent et frais de l'Église judaïque.

Encore, "les Juifs" aussi considèrent les premiers Chrétiens plutôt comme minim que comme goïm. De ce fait, les Chrétiens répliques quasiment, et citant Notre Seigneur verbatim, que par ex. Pharisiens étaient des minim par le fait de Le rejeter. Comme le disait aussi Dom Gérard Calvet dans une prêche dans le Monsatère du Barroux. Non, ce sont les Juifs qui sont hérétiques et schismatiques. À l'époque avant 70, il aurait dit "non, ce sont les Pharisiens qui sont une secte de minim, et les Sadducéens encore une autre".

D'où la datation étapes successives:

  • synoptiques d'abord (Juifs pas utilisé pour ennemis de Notre Seigneur)
  • St Paul et l'apocalypse (Juifs encore utilisé pour les sujets fidèles de Notre Seigneur, par contre St Paul précisant qu'il y a un inconvénient dans le fait de le revendiquer - on ne doit pas être confondus avec "les Juifs")
  • l'évangile admet qu'on peut utiliser le mot Juifs pour les ennemis du Seigneur.


Ici, j'imagine que tu pourras vouloir dire que la dernière étape est déjà achevé par l'an 70. Non, entre 70 et 90, pas mal de Chrétiens d'origine juive sont mis à mal par la synagogue de Satan et après 90 on est murs à laisser à celle-ci le mot "Juifs".

Sauf, bien entendu, dans la bouche du Seigneur.

Comparez les expressions:

// Jésus dit alors : " malheur à vous Pharisiens, car ..." //
// Jésus dit alors aux Juifs : "malheur à vous, car ..." //

On ne trouve jamais, grand jamais une expression comme:

** // Jésus dit alors : "malheur à vous les Juifs, car ..." //

Ça n'existe nulle part dans les évangiles. Celui de St Jean est donc écrit par quelqu'un qui se souvenait du vieil usage qu'a utilisé Notre Seigneur.

Et, rien en ceci contredit le critère externe - qui est bien-sûr plus fort encore.

2:18 Tu regardes la tradition comme un ensemble d'auteurs disparates.

Un auteur écrit, un autre reprend sa thèse - comme par exemple, C. S. Lewis en argumentant contre Bultmann considère que les critères internes utilisés comme levier contre toute la tradition comme critère externe, c'est du bidon, et ayant lu C. S. Lewis, j'ai repris cette thèse et je le fais encore aujourd'hui. J'ai cité C. S. Lewis avec un lien vers Fern-Seed and Elephants en ligne à propos la nomination monstrueuse d'un évêque de Malines et Bruxelles qui est fan du nommé Bultmann.

En effet, ceci est un point de vue. Je l'ai par C. S. Lewis. J'aurais pu l'avoir de manière indépendante aussi, selon ma mémoire je l'avais d'une manière un peu moins formulé - car je lis cet essai assez tôt dans ma vie. À l'âge de 15.

Or, "St Jean a écrit l'Apocalypse à Patmos sous Domitien" est autre chose qu'un point de vue. Les Pères de l'Église qui ont confirmé le fait donné par St Irénée ont bien-sûr eu d'autres possibilités de le savoir. St Irénée n'étant pas le seul à avoir su ce fait.

2:38 "le fragment de mire atom" - de Muratori, j'imagine? La prétendu Intelligence Artificielle manque de l'intelligence linguistique et le soutitrage est automatique.

Je regarde: St Paul en écrivant suit l'exemple de son prédécesseur St Jean qui aussi écrit à sept églises et s'adresse à toutes (à sept diocèses et s'adresse à tous, à la base, donc).

St Jean était prédécesseur de St Paul dans la foi. Ceci a pu engendrer l'erreur selon ce qu'il aurait suivi son exemple dans l'Apocalypse aussi, pas juste dans la foi.

Si ce n'était pas une erreur, mais une tradition, accessible à l'auteur du fragment (d'auteur certes ancien, mais inconnu, non?) où retrouve-t-on cette tradition 50 ou 100 ou 150 ans plus tard?

Par contre, si c'était une erreur, ceci explique pourquoi on n'a pas d'auteur, pourquoi le texte nous est parvenu de manière anonyme. Peut-être l'auteur avait osé une exégèse en écrivant ceci, et a été reprimé par ceux qui connaissaient l'histoire?

On ne peut donc pas invalider St Irénée par le fragment de Muratori même si les mots sont très clairs.

2:49 à supposer même que les sept lettres sont plus anciens que les lettres de St Paul, ceci n'empêcherait pas que le reste de l'Apocalypse ... verset 4:1 "After these things"

Après ces choses ... combien de temps après peut-il être?

Mais ce serait peut-être plus sûr de dire probablement assez bientôt après et que donc les sept lettres aussi sont de Patmos.

3:00 Épiphane datant l'apocalypse du règne de Claude ... là, on a au moins un père de l'église. Mais puisqu'il a écrit plusieurs oeuvres ... quels mots et où ça?

"les breloques de certaines villes"?

certaines Bibles?

4:26 [10] Quinque ceciderunt, unus est, et alius nondum venit : et cum venerit, oportet illum breve tempus manere. [11] Et bestia, quae erat, et non est : et ipsa octava est : et de septem est, et in interitum vadit.

5 : César, Auguste, Tibère, Caligula, Claude ... non, ce ne serait pas sous Claude selon ce critère, à moins de prendre Pompée comme le premier:

5 : Pompée, César, Auguste, Tibère, Caligula - passés

1 : Claude

autre : Néron

8 : ?

Néron, serait-il venu deux fois?

4:57 "je ne pense pas qu'on puisse lire ce passage autrement"

On le fait.

Exemple.

Si un jour Charles XVI Gustave sera effectivement roi (il ne l'est pas pour vrai, depuis son accession!), il sera le septième, pour peu de temps (avant de mourir de vieil âge). Si après lui Silvia prend le pouvoir, elle sera "le huitième" (car une autre personne que les sept) et "un des sept" (car une chaire avec Charles XVI Gustave).

Et de ce point de vue ce serait encore Gustave VI Adolphe que règne en Suède, ou un interrègne. Il était au moins le sixième à une époque quand certains sont nés, par exemple moi. Son dernier ordre, celui qui priva son héritier nominel de tout pouvoir politique est par exemple encore en vigueur.

  • 1) Maréchal Bernadotte / Charles XIV Jean
  • 2) Oscar I
  • 3) Charles XV
  • 4) Oscar II
  • 5) Gustave V
  • 6) Gustave VI Adolphe ("est" était au moins vrai à ma naissance)
  • 7) "pas encore venu" (toujours vrai car Charles XVI Gustave n'a jamais eu du pouvoir) (aussi vrai pour Victoria, si elle sera reine avec du vrai pouvoir, à différence de son père)
  • 8) "huitième et un des sept" (pourra être vrai si jamais CXVIG devient roi pour de vrai et Silvia prend les rennes après lui) (pourra être vrai pour le mari de Victoria, s'il lui survit et prend les rennes après elle)


Ou encore, cette liste par les frères Dimond, autoconstitués en monastère Bénédictin, sédévacantistes, les rois du Vatican (vrais papes et antipapes confondus:

  • 1) Pie XI à partir de 1929
  • 2) Pie XII
  • 3) Jean XXIII
  • 4) Paul VI
  • 5) Jean-Paul I
  • 6) Jean-Paul II ("est" était vrai quand j'ai fait ma conversion)
  • 7) Benoît XVI ("pas encore venu" était vrai quand j'ai fait ma conversion "pour un bref temps" est vrai par comparaison de certains d'autres règnes sur le Vatican, les deux Pie, Paul VI, Jean-Paul II sont "quatre pontificats" plus longs que le "septième", seuls deux plus courts encore)
  • 8) "François" est 8 "roi du Vatican" par rapport à 1929. Il est aussi "un des sept" en plus d'une manière:

    • un autre Pie XI en ayant une conscience sociale (ce qui est bon!)
    • un autre Jean XXIII en brisant le protocole par compassion avec des exclus (l'autre est allé en prison aussi)
    • un autre Benoît XVI par le simple fait que Benoît XVI est quasi "corégent" comme "pape émérite".


(Il pourra s'avérer encore un autre untel ou untel d'une autre manière.)

En fait, les deux lignées sont des fragments des États Papaux, Ponte-Corvo comme le Vatican. Dans les deux cas, la lignée a commencé avec une donation par un dictateur, Napoléon pour Ponte-Corvo, Mussolini pour le Vatican. Avant Charles XIV Jean, aucun roi de Suède fut prince de Ponte-Corvo. Avant 1929, Pie XI n'était pas roi effectif du Vatican, et il reclamait en théorie la totalité des États de l'Église - volés par le royaume Italie en 1870.

Voilà, deux lectures autres.

7:46 Non, livres apocalyptiques pseudépigraphes, ce n'est pas une solution acceptable pour un Chrétien, pas pour les canoniques, dont celui, évidemment, de St Jean.

9:24 Les "trois hypothèses" n'admettent ni l'une ni l'autre que St Jean se place du point de vue d'un lecteur des derniers temps. Je viens de prendre moi-même comme exemple, mais je ne suis pas unique. Certains sont nés sous Jean Paul II. Certains sont convertis au catholicisme déjà sous Gustave VI Adolphe (y compris sont nés sous lui et baptisés le 8 jour).

Encore, je me pose la question sur Poutine. Staline n'était pas Président, il était Vojd = Duce = Führer.

Sur les présidents après Staline, Poutine est le 6 et le 8, tandis que Médvédev était le 7, pour un bref temps. Poutine l'était quand

  • 1) Khrouchtchev
  • 2) Brejnev
  • 3) Iouri Andropov
  • 4) Konstantin Tchernenko
  • 5) Mikhaïl Gorbatchev
  • 6) Boris Eltsine
  • 7) Vladimir Poutine ... non, ça ne marche pas, par contre.


Pour arriver à Poutine comme 6 et 8 et à Medvedev comme 7, aurait fallu commencer par Brejnev ... et je me demande comment.

Ou encore, Empire des Indes:

  • 1) Victoria
  • 2) Édouard VII
  • 3) George V
  • 4) Édouard VIII
  • 5) George VI


Peut-on dire "6) Élisabeth II l'est"? Je me demande si le titre n'est pas dans les titres du couronnement, s'il y a un clip de Pathé quelque part?

Si Prince Charles (7) regnéra un bref temps et sera succédé par Prince Philip ... celui-ci serait 8 (après Charles) et un des sept (comme mari d'Élisabeth II).

Il y a d'autres possibilités.

Dominion du Canada? Ottawa est la capitale la plus nordique en plus ...

  • 1) Victoria
  • 2) Édouard VII
  • 3) George V (change dynastie, pas personne)
  • 4) Édouard VIII
  • 5) George VI
  • 6) Élisabeth II
  • 7) ?


Notons, il y a au moins trois modes de remplir le verset de nos jours, et il y a juste deux postes à pourvoir pour la damnation explicité en Apocalype 19:20. Donc, un des trois pourra échapper. Ou même deux en supposant que juste un des deux est "huitième et un des sept".

Notons aussi, s'il y a un mode de compter Brejnev comme premier roi, il y a quatre, et donc deux ou trois des énumérés peuvent échapper.

En d'autres mots (aussi vrai pour 13:1
  • 8) il y a trop de "bon suspects" pour qu'un d'entre eux soit "prédestiné" au mal, ce qui vérifie le concile de Francfort "deus neminem predestinat ad malum". Par contre, ces possibilités ne laissent pas par exemple le temps d'un siècle, probablement pas même de 20 ans.

    10:11 les soutitrages donnent "edouard russe" et je n'arrive pas à voir qui c'est.

    Qu'il était Protestant ne donne pas grande confiance.

    William Tapley considère que les cinq mois de scorpions, ou de sauterelles avec queues de scorpions, ce sont les cinq siècles du Protestantisme, passés récemment avec le cinquième centenaire des 95 thèses.

    Je me pose des questions, car dans les thèses, Luther était encore plutôt Janséniste que Protestant, quand même. On n'aurait donc pas encore vu la fin des "cinq mois".

    Mise à jour:

    N'oublions pas la liste de Rob Skiba/Peter Goodgame*:

    5 déjà déchus:

    1. Nimrod - without a doubt, he is the first anti-Christ figure described in the Bible.
    2. The Pharaoh of Egypt (at the time of the Exodus) - again a man arose, thinking himself to be a god and whose motives were to enslave and wipe out the children of the One True God.
    3. Sennacherib - the king of Assyria who also thought himself to be a god and who sought to rise up against the Holy One of Israel... only to instead be humbled by the Lord and sent home - where he was murdered by his own sons.
    4. The king of Tyre - another king first described as a man who thought himself to be a god, then described as Lucifer himself in the Bible.
    5. Antiochus Epiphenes - set up an alter to Zeus in the Holy of Holies and offered up a pig as sacrifice creating an abomination in God's Holy Temple. This of course foreshadows what the last Anti-Christ will do in the Third Temple.

    Un est:

    6. There is some debate about the one who "now is." The identity of this person depends on when John actually wrote the Book of Revelation. It must have been Caesar. But which Caesar was it? Nero or Domitian? The belief I hold to is that it was Nero. He most definitely fits the description of a demon possessed madman, hellbent on destroying God's people.

    (Dans cette perspective, si c'est Néron ou Domitien importe assez peu, et la préférance de Rob Skiba pourrait être du fait qu'il connaît Domitien moins).

    Un "n'est pas encore":

    7. The one who "has not yet come" and shall reign for a short period of time, I believe has to be Adolf Hitler. Again, he definitely fits the description of a demon possessed, viscous world leader who blatantly stood in the face of God. Hitler murdered millions of the Holy One of Israel's people, and he did so in the manner of Luciferian, occult, ritualistic-like fashion - including massive human sacrifice. If he is just a foretaste of what's to come, the last Anti-Christ will truly be a monster, a "weapon of mass destruction" unlike anything ever seen before!

    On pourrait aussi citer Lénine, qui regnait encore plus court que Hitler.**

    Et le huitième est un des sept - revenu après animation suspendue ou quelque chose comme ça.

    Rob Skiba favorise ici Nimrod.

    * http://www.babylonrisingblog.com/TheFirstLast.html

    ** hitler

    (12 ans et 3 mois, Chancelier du Reich)
    (10 ans, 8 mois et 28 jours, Führer du Reich allemand)

    lénine

    (6 ans, 2 mois et 13 jours, Président du Conseil des Commissaires du peuple de la RSFSR)
    (1 an et 22 jours, Président du Conseil des Commissaires du peuple de l'URSS)

    Merci, la wiki!
  • Réponses à David Vincent, sur les "deux Jean" de Papias


    D'abord sa vidéo:

    Les écrits johanniques et l'identité de Jean
    David VINCENT | Ajoutée le 23 nov. 2017
    https://www.youtube.com/watch?v=K6h7XFcA8dU


    Ensuite mes commentaires. Cette fois, je n'ai pas pu les mettre sur les commentaires du youtube un à un, je les mets ici pour ensuite mettre un lien ici dans un seul commentaire.

    1:46 Papias mentionne "deux Jean différents" un Jean qui [est le disciple, un qui est le presbytre, non?]

    Pour un tout petit extrait comme ça, conclure pour deux Jean différents est un peu hazardeux.

    Variatio sermonis?

    Souci de clarté dans une situation où pour lui et quelques, l'identité était douteuse, mais le doute a pu être dissipé?

    Deux choses a considérer avant de conclure pour "deux Jean différents".

    L'Église a retenu qu'il est un seul Jean, celui qui a écrit l'apocalypse sur Patmos sous Domitien, qui avait essayé de le bouillir en huile, et, libéré par Nerva, il écrit ensuite l'évangile, après le martyre de tous les autres apôtres. Comme le seul témoins encore restant, et un bouclier contre l'exégèse Ébionite des synoptiques.

    Controverser ça parce que Papias permet la lecture - entre autres, voir en haut - de "deux Jean différents", non.

    1:54 Et oui, le "deuxième Jean" est qualifié de disciple - variatio sermonis, plus clarification, par exemple?

    1:58 _"mais qui visiblement n'est pas un des douze apôtres"_

    Tu vois des choses dans le marc de café aussi?

    Oui, des mots ont une signification précise, on peut très bien se renseigner sur le passé sur la base des textes écrits dans le passé, mais chaque phrase et tournure n'est pas d'une même clarté.

    Il y a des modernistes qui sont prêts à sacrifier des phrase on ne peut pas plus clairs, des affirmations directes, et te voici en train de prononcer un "visiblement" sur la base d'une phrase un peu équivoque.

    Si Papias était le seul renseignement de l'antiquité que nous avions, alors, oui, ta lecture aurait été assez probable, on aurait du dire "probablement deux Jean différents, mais pas sûr".

    _"Denys refusait d'identifier l'auteur de l'Apocalypse avec l'apôtre Jean, auteur du quatrième Évangile et des épîtres johanniques."_

    Peut-être parce que l'apocalypse était controversé dans l'Occident, et peut-être parce que Papias n'a pas fait mention de l'Apocalypse, selon ce que j'ai compris.

    3:03 _"a fait une étude détaillée des langues"_

    Hypothèse A sur les écrits joanniques face à Dénys d'Alexandrie: dans l'apocalypse, St Jean écrit dans ses propres mots sauf là où la dictée est indiquée.

    Dans l'Évangile, le Saint Esprit ne détourne certes pas ce dont il se souvient, mais dirige sa main, donc aussi évite les erreurs grammaticales.

    Pour les trois épîtres, St Jean a eu l'assistance d'un secretaire.

    Hypothèse B : Dénys d'Alexandrie se trompe sur l'usage courant parmi les grécisants dans la Terre Sainte, il se base sur des règles en train de revenir en force chez des classicisants de son temps. Car de temps en temps on a eu des renaissances du classicisme, et Dénys en a pu faire partie.

    Hypothèse C : Eusèbe - par lequel nous avons les fragments de Dénys - a commis un faussaire, pour pouvoir initier ou soutenir des soupçons contre l'Apocalypse, pas vraiment voulus par le saint.

    Je penche vers B.

    Je penche donc aussi vers l'hypothèse que les exégètes modernes font une erreur d'analyse. Mais je n'exclue pas A. Je ne voudrais pas accuser Eusèbe de C sans d'autres preuves (pourtant, il a au moin tu la trouvaille de Sainte Hélène, voir dessus mon ami Borgehammar).

    3:55 Le "Jean le presbytre" serait donc auteur de l'évangile?

    Comment alors expliquer [Jean 21:24]?

    Avec le même auteur, à savoir l'apôtre, il s'agit d'un moment où il laisse la plume à son diocèse, un presbytre ou diacre le représente en prenant la plume, pour écrire ces mots, redonne la plume à St Jean et celui recommence l'écriture automatique qui suit ses pensées (dirigées sans erreurs même de fait par le Saint Esprit sans de cesser d'être les siens et évoquées par la mémoire), et il écrit ainsi le reste.

    4:29 "plutôt ses disciples"?

    [Jean 21:24]? Comme dit, il a pu laisser la plume à un autre, ou s'il rédigeait avec stylum sur tablettes de cire, il a pu laisser une espace où un autre, représentant ses disciples, son diocèse, a pu introduire ce verset - chose aussi possible sur le papyre, bien-sûr.

    Saturday, 25 November 2017

    Réparation de technologie perdue, cas hypothétique et cas réel (quora)


    Q
    Si l'on conservait tout le savoir humain mais que toute l’humanité se retrouvait subitement dans une jungle primitive, combien de temps faudrait-il pour avoir à nouveau un smartphone en main ?
    https://fr.quora.com/Si-lon-conservait-tout-le-savoir-humain-mais-que-toute-l%E2%80%99humanit%C3%A9-se-retrouvait-subitement-dans-une-jungle-primitive-combien-de-temps-faudrait-il-pour-avoir-%C3%A0-nouveau-un-smartphone-en-main/answer/Hans-Georg-Lundahl


    RpDmd
    Réponse demandée par Dali Cayel

    Hans-Georg Lundahl
    Bloggueur et débatteur d'internet. ENG/FR
    Vient de répondre
    Pour smartphone, je ne sais pas.

    Après le Déluge, on avait perdu du savoir. Date radiocarbonique du Déluge, c. 40 000 av. le présent, date réelle 2957 av. J. Chr.

    Or, l’agriculture se retrouve en greniers que nous avons retrouvés vers 8000 av. J. Chr. radiocarboniques, c’est à dire vers 2511 av. J. Chr. et un peu plus tard, réels.

    La métallurgie remonte v. “6000” ou “5000” av. J. Chr., c’est à dire avant qu’Abraham se bât en Genèse chapitre 14 - et là, il a fallu retrouver les premières mines d’or d’après le Déluge.

    Faites vos calculs à propos le smartphone, en tenant comte que tout le savoir, pas juste les très utiles savoirs, sera conservé, et que le jungle, par définition, a moins de pertes en milieu qu’une terre tout d’abord assez humide (sauf miracle, et celui décrit en Genèse 8:1 a pu être local) et un air débutant une période assez radioactive (à en juger par les montées de carbone 14, raisons des datation inflées).

    Il faut se souvenir, je ne sais pas combien des matériaux rares sont nécessaires pour un smartphone, conférez ce que j’ai dit sur la métallurgie après le Déluge.

    Tuesday, 21 November 2017

    Linguistique


    Linguistique sur Quora · Linguistique

    Q
    Est-ce que la langue écrite et la langue parlée changent ensemble ou séparément ?
    https://fr.quora.com/Est-ce-que-la-langue-%C3%A9crite-et-la-langue-parl%C3%A9e-changent-ensemble-ou-s%C3%A9par%C3%A9ment/answer/Hans-Georg-Lundahl?


    Hans-Georg Lundahl
    assez bon avant en apprentissage des langues
    A répondu il y a 22 heures
    Séparément.

    Une grammaire de langue écrite peut continuer la même, en même temps que le prononciation change.

    À ce qui concerne le choix de mots, en écrivant on peut soit utiliser les mots qu’on utilise quand on parle, soit les remplacer avec des formes parlées avant. On peut aussi utiliser des formes savant en parlant, pour pas mal de gens ceci serait “affecté”, mais certains peuvent aussi vraiment dire “cela” - et encore prononcer “fut mon propos” en lisant, plutôt que de dire “a été mon propos”.

    Mais l’orthographe du mot “propos” finit toujours en S, même si la prononciation est “propo” depuis quelques siècles.

    Dans le cas de langues qui semblent changer de forme écrite en même temps que la langue parlée, il s’agit de langues qui commencent, finissent, recommencent.

    En ce qui concerne l’allemand, le Mittelhochdeutsch courtois représente un autre début que le Althochdeutsch, et déjà il y a probablement un autre début dans le Mittelhochdeutsch tardif et bourgeois, qui montre déjà les diphthongues qui sont là en Neuhochdeutsch hormis l’allémanique : “meyn” au lieu de “mîn”, “aus” au lieu de “ûz” etc.

    Par contre, plus une même langue écrite, une même tradition d’écriture s’éloigne en temps de son début unique, plus la langue écrite commence à varier entre formes traditionnelles et formes parlés et formes introduites comme parlés à une époque mais devenues traditionnelles.

    Il n’y a pas eu un changement lent de la langue latine écrite à la langue française écrite, il y a eu, un certain moment, un nouveau début pour l’écriture de ce que la langue latine parlée était devenue en Gaule et en Francie occidentale. Et ce nouveau début se situe après Alcuin, en 800 AD.